< Retour au menu du nouveautés

2013-03-04

LE PAIN D'ALTAMURA ET LAVERDA, LE COUPLE GAGNANT DU PROJET INTEGRE DE SECTEUR COFINANCÉ PAR LA RÉGION DES POUILLES POUR SOUTENIR LA SPÉCIFICITÉ ET LA TRADITION ALIMENTAIRE ITALIENNE

Intégrité et propreté des grains, synonyme de salubrité du blé récolté, sont les conditions essentielles pour un pain aussi bon le palais que pour la santé, conditions que Laverda remplit pleinement

Breganze, février 2013.  En juillet 2003, au niveau européen, on a reconnu au pain d'Altamura son appellation d'origine protégée AOP.

Pour soutenir ultérieurement l'AOP de ce produit, dans le cadre du Programme de développement rural 2007/2013, la région des Pouilles a cofinancé un Projet intégré du secteur de l'agroalimentaire, intitulé « pro DOP Altamura », qui réunit une pluralité de sujets dans une Association Temporaire d'Objectif. Ainsi nous renseigne l'ingénieur Giovanni Lacalamita, qui, avec son frère Francesco, participe avec l'entreprise agricole de la famille au projet intégré de secteur, en coordonnant et en soutenant la précieuse initiative au sein de l'association des producteurs de blé dur de la zone de la Murgia Barese. Le projet prévoit la réalisation d'investissements individuels, distincts pour les différentes mesures d'application du Projet de développement rural, mais coordonnés entre eux, et destinés au développement de nouveaux produits, procédés et technologies dans le secteur de l'agroalimentaire. Leur objectif est d'améliorer la qualité alimentaire, la croissance de la valeur ajoutée des produits agricoles, la valorisation commerciale des produits, la formation professionnelle et l'information, l'utilisation des services de consultation de la part des entrepreneurs agricoles, et enfin la modernisation des exploitations agricoles.

L'entreprise Lacalamita   est également impliquée dans la Coopération pour le développement de nouveaux produits, procédés et technologies dans le secteur  agricole

et alimentaire. Elle est en effet une entreprise expérimentale qui opère en collaboration avec le Département des Sciences agricoles de l'Université de Bari « Aldo Moro », dont Giovanni est le référent.

Le projet « pro DOP Altamura » a été approuvé le 17 juin 2011 et publié dans le Bulletin officiel de la région des Pouilles le 23 juin 2011, et est ainsi entré dans le classement définitif du secteur des céréales.

La thématique abordée par le Projet intégré de secteur est celle relative au « Pain d'Altamura », produit de boulangerie et élément de base du régime alimentaire des populations de la haute Murgia, mais qui est renommé et apprécié au niveau national pour ses indiscutables qualités organoleptiques.  Ce produit est associé, dans notre imaginaire, au soleil, aux parfums et aux couleurs fortes des Pouilles et fait partie de la tradition paysanne de cette région. Il est obtenu de la farine grossière de blé dur, produite à son tour par la mouture des grains cultivés dans une zone géographique bien spécifique, qui inclut les territoires des municipalités d'Altamura, Gravina di Puglia, Poggiorsini, Spinazzola et Minervino Murge, dans la province de Bari. 

L'association temporaire d'objectif créée dans ce but le 21 juillet 2011, raconte Lacalamita, a vu l'adhésion du Consortium des producteurs de blé dur de la zone de la Murgia Barese, du Consortium pour la valorisation et la protection de l'AOP « Pain d'Altamura », d'entreprises dédiées au stockage des blés durs et d'entreprises de meunerie et de panification et enfin l'adhésion du Département des Sciences agricoles de l'Université de Bari « Aldo Moro ». C'est celui-ci qui a coordonné la définition et l'application du Projet intégré de secteur, en le prédisposant pour poursuivre les objectifs prévus par le Projet de développement rural.

Dans  le  cadre  d'application, la  région des Pouilles a accepté dans le projet des investissements effectués à partir de 2009 pour l'appel à participation et pour la sélection des Projets intégrés de secteur.

Dans  cette  perspective,  pour ce qui est  de la mesure  relative à la modernisation des exploitations agricoles, le Projet intégré de secteur a prévu l'achat de deux machines de récolte Laverda : une  M 304 et une M 304 LSI, possédées par l'Association temporaire d'objectif depuis 2009.

Ces machines de récolte ont été équipées d'une technologie de précision, constituée par des dispositifs de monitorage des prestations CERES 8000i, antenne satellitaire D-GPS, imprimante des données, capteurs de relevé de l'humidité et du rendement, appropriés pour la création de cartes des rendements ou, en général, pour relever les données des champs des entreprises agricoles expérimentales impliquées dans le projet.

Grâce à l'élaboration des données ainsi relevées sur les champs, on a créé des cartes de prescription pour la distribution en doses variables des moyens de production dans les phases d'ensemencement et de fumure. De cette manière, on a constitué des bases de données, qui ont été enrichies saison après saison, utiles aux fins de la traçabilité sur papier ou informatique des exploitations agricoles.

Dans le même contexte, on a créé de nouveaux systèmes agricoles avec l'introduction de technologies de précision, capables de valoriser des techniques agricoles qui protègent l'environnement et préservent la santé humaine.

L'activité d'expérimentation est encore en cours, et s’achèvera avec la récolte 2013, mais grâce à l'utilisation des moissonneuses-batteuses Laverda avec leurs technologies spécifiques, on a déjà vu des résultats au niveau de l'intégrité et de la propreté des grains, synonyme de salubrité du produit récolté. Pour ce qui concerne les résultats relatifs au rendement, on attend une augmentation, qu'il sera possible de vérifier seulement avec la récolte 2013, planifiée dès la phase de fumure et d'ensemencement 2012,  effectuée  en doses variables  dans  les  différentes zones des champs, selon les résultats obtenus grâce aux dispositifs technologiques appliqués sur les moissonneuses-batteuses Laverda.

De cette manière on a voulu protéger et sponsoriser la seule reconnaissance en Europe pour le « Pain d'Altamura » comme « Appellation d'origine protégée ». L'objectif est d'améliorer les processus inhérent aussi bien à la phase de production du blé qu'à celle de transformation, pour obtenir des produits typiques avec des caractéristiques qualitatives supérieures. Et donc également, une production alimentaire efficiente, une gestion soutenable des ressources naturelles et la préservation de l'équilibre du territoire et de la diversité des zones rurales, comme l'explique Lacalamita.

Le projet « Pro DOP d'Altamura » a apporté des bénéfices considérables au territoire. Si on ajoute à cela que les moissonneuses-batteuses M 304 et M 304 LSI, protagonistes sur le terrain pour ce projet, sont l'emblème de la récolte et du battage du blé dans le territoire des Murge, nous pouvons conclure avec raison que Laverda a offert une contribution valide au succès de ce programme. Parce que la qualité d'un produit alimentaire repose sur chaque phase de travail et donc, dans ce cas, également sur toutes les opérations associées à la récolte.

Pour plus d'informations :

Simonetta Lambrocco
Responsable de la Communication et des Relations Publiques
Laverda S.p.A. – Via F. Laverda, 15/17 – 36042 Breganze (VI)
Tél. : + 39 0445 - 385 305 Fax: + 39 0445 - 385 593 Port. : + 39 335 84 55 892
courriel : Simonetta.Lambrocco@AGCOcorp.com

< Retour au menu du nouveautés
LE PAIN D'ALTAMURA ET LAVERDA, LE COUPLE GAGNANT DU PROJET INTEGRE DE SECTEUR COFINANCÉ PAR LA RÉGION DES POUILLES POUR SOUTENIR LA SPÉCIFICITÉ ET LA TRADITION ALIMENTAIRE ITALIENNE